nourriture, partage, préférence

Pourquoi certaines personnes sont plus attirées par les choses sucrées et d’autres plutôt par les choses salées ? Dans cet article vous trouverez des éléments de réponse… et elles peuvent parfois paraitre surprenante ! 

Pour répondre à la question, je vais procéder en deux étapes. Dans la première partie,  je vais vous parler d’un point scientifique et cartésien, afin d’expliquer nos préférences pour certains aliments.

Toutefois, dans une deuxième partie, nous complèterons ce point de vu avec des choses plus psychologiques. En effet, la deuxième partie pourrait paraître plus irrationnelle pour certains d’entre vous mais force est de constater que ce sont des réponses que l’on obtient de la part des clients en état d’hypnose durant les séances. Tout deux ont le mérite de se compléter pour arriver plus efficacement à votre objectif : avoir une alimentation plus saine et plus équilibrée afin d’éviter de grossir ou d’avoir un effet yo-yo. 

Partie 1 : D’un point de vu scientifique 

D’un point de vu évolutionniste, nous sommes attirés par ce qui va nous apporter des calories pour pouvoir survivre (sucré, gras), nous permettant de traverser des hivers rigoureux ou de pouvoir survivre si nous avions une mauvaise récolte agricole. 

Aujourd’hui ce mécanisme ancestrale est resté et il peut être encore activé par certains de nos réflexes : le RÉGIME ! En effet, le fait de se priver de nourriture pour maigrir active notre mécanisme ancestrale de survie. D’ailleurs, c’est en toute bonne foie que les gens recommandent cela : je mange trop, donc si je mange moins, je maigris. Hors cela active à un niveau inconscient notre peur du manque, qui est inscrit dans nos gênes et nous amène mécaniquement à grossir ou nous pousse à manger dès que nous en avons l’occasion. 

Mais si ce regard nous permet de comprendre certains de nos mécanismes physiologiques qu’en est-il de ceux qui abusent des aliments salés, ou pimentés ? 

livre, lise bourbeau,Partie 2 : D’un point de vu psychologique et inconscient, Lise Bourbeau dans son (super !) livre : Stop au contrôle, nous donne une autre grille de lecture. 

Lise Bourbeau nous propose une liste pour les personnes abusants du sucré, salé, gras etc… Elle les présentent comme étant les symptômes de blessures plus inconscientes que nous avons eu dans notre vie. Dans chacune des listes, il y a plusieurs propositions à vous de voir si une ou plusieurs des éléments vous parle.

Abuser des aliments salés🧂 :

  • Avoir besoin d’ajouter son grain de sel aux agissements ou propos des autres
  • Avoir de la difficulté à ne pas avoir le dernier mot
  • Chercher à avoir raison
  • Vouloir que tout aille selon ses propres désirs.
  • Peur de se faire contrôler
  • Se causer de la pression inutile devant l’impossibilité à tout contrôler
  • Eprouver de la difficulté à s’exprimer alors que l’on voudrait avoir le dernier mot

Pour Lise Bourbeau, pour résoudre les problèmes d’hypertension, liés souvent au trop plein de sel, il faudrait alors résoudre les blessures mentionnées ci-dessus. Donc si vous avez ce trouble, vous savez ce qu’il vous reste à faire. 

Abuser des aliments sucrés 🍰 :

  • Manquer de douceur dans la vie
  • Etre trop exigeant envers soi-même
  • Difficulté à faire des compliments ou à reconnaître sa propre valeur
  • Croire que l’on a le droit à une récompense uniquement lorsque l’on a accomplie quelque chose d’extraordinaire. 
  • Ne pas s’autoriser à recevoir ce que nous recevons dans la vie 
  • Avoir peur de manquer, et se restreindre sans que cela soit forcément nécessaire. 
  • Se focaliser uniquement sur ce qui nous manque
  • Avoir peur d’être égoïste

Note : Pour ce dernier, je rencontre énormément de clients en séance qui ne savent pas dire “non” à leur entourage ou dans leur entreprise. Ces personnes se retrouvent alors débordées de sollicitations qui leur déplaisent et leurs prennent de l’énergie. Elles le font en générale pour faire plaisir à l’autre ou comme mentionné plus haut, parce qu’elles ont peur d’être égoïste. Si c’est votre cas, un travail en hypnose sur la peur de dire non pourrait beaucoup vous aider. (Voir également ma vidéo sur le sujet, lien disponible prochainement)

Abuser des aliments épicés ou pimentés : 

  • Manquer d’épices dans la vie signifie l’absence ou l’incapacité à ressentir la beauté ou l’aspect merveilleux de ce vous entoure et ce que vous ressentez à l’intérieur de vous.
  • Manque de passion soit dans la vie amoureuse, dans la carrière ou dans la vie en général. 
  • Laisser le mental, l’analyse prendre toute la place plutôt que réellement sentir ce qui se passe en vous
  • Ne pas être assez passionné par la vie. 
  • Peur de ressentir
  • Ne pas être assez en contact et reconnaissant envers les petits moments passionnants de la vie.

Abuser des aliments gras : 

  • Dégoût de soi-même, que ça soit au plan physique ou au plan psychologique
  • Culpabilité
  • Vouloir se punir, au point de farcir son corps des aliments les plus difficiles à digérer, assimiler et éliminer.
  • Croire que l’on mérite d’être puni si on s’occupe de soi avant les autres

Privilégier principalement les aliments croquants ou croustillants : 

  • Etre trop sec et exigeant envers soi-même.
  • Croire que la vie se doit d’être dure
  • Se créer des problèmes
  • S’inquiéter pour rien, se compliquer la vie quand ce n’est pas nécessaire. 
  • Croire qu’il faut gagner son ciel à la sueur de son front
  • T’en vouloir lorsque tu te considères comme étant une personne molle ou paresseuse.
  • Avec les autres : avoir la critique facile, être impatient et faire preuve d’intolérance.

Privilégier principalement les aliments mous  : 

  • manquer de force
  • de soutien pour construire la vie que l’on veut
  • compter sur les autres pour son bonheur
  • Croire que l’on arrive à rien seul 
  • S’en vouloir de désirer une vie heureuse, facile et de se la couler douce
  • Croire que si on agit en personne forte que les autres ne s’occuperont plus que vous

Abuser du café ☕️ : 

  • Affiche un manque de stimulant dans la vie, c’est-à-dire n’avoir que très peu de buts qui sont motivants, pour lesquels vous avez hâte de vous lever le matin. 
  • S’occuper des objectifs, des projets des autres, plus que les siens

Beaucoup de pain 🥖 :  

  • Le fait de n’avoir suffisamment de pain, la nourriture de base de l’être humain, signifie que que l’on croit ne pas être assez nourri par ses proches (affectivement).
  • Être dépendant soit de leur présence, de leur attention, de leurs compliments, de leur reconnaissance ou de leur opinion, ce qui constitue une forme de soutien pour soi. 

J’espère que vous vous serez retrouvé dans certains des éléments cités ci-dessus. Si jamais vous aviez tendance à trop manger certains des aliments, et qu’il vous est trop difficile de vous en défaire, il peut être intéressant d’utiliser l’interprétation psychologique pour travailler sur soi. En somme, si vous voulez arrêter de faire l’effort conscient de moins en manger salé, ou même que ça vous frustre, passez par l’interprétation de Lise Bourbeau. C’est à dire que que vous pourriez travailler sur votre besoin d’avoir raison ou d’ajouter son grain de sel à tout par exemple, et de voir quel impact cela à sur vos goûts alimentaires !

 

Malgré tous les efforts apportés à la confection de cet article, certaines coquilles peuvent subsister dans quel casvous pouvez me contacter pour m’en faire part :). Merci !