femme, table, déjeuner,

 

Fort de mes expériences en cabinet et de mes lectures scientifiques, je vais vous développer les différentes raisons qui peuvent expliquer les crises de boulimie et hyperphagie. Les différentes raisons seront développées sur plusieurs articles afin que nous puissions rentrer dans le détail. L’idée étant de parcourir le maximum de raisons afin que vous puissiez comprendre au mieux la source du problème.

Les troubles alimentaires et l’hyper exigence envers soi-même.

En effet, les profils psychologiques des personnes qui font des crises alimentaires sont souvent des femmes qui travaillent beaucoup et cherchent à briller en société, elles ont été bonnes élèves dans leurs études.

C’est souvent un mécanisme d’adaptation pour éviter qu’on leur fasse des reproches, des critiques, ou qu’on les rejette.  

Ce sont des femmes qui prêtent une forte attention à leur apparence. Elles sont très bien habillées et maquillées. Ce qui d’ailleurs contraste beaucoup avec l’image de quelqu’un qui va se faire vomir, prendre des laxatifs, ou qui serait obsédé par la nourriture…

 Elles savent très bien cacher les crises alimentaires à leur entourage, et c’est ce qui les fait d’autant plus souffrir car elles ne savent pas vraiment à qui se livrer. 

L’entourage est souvent surpris de découvrir que la personne se faisait vomir ou avait des troubles alimentaires quand le poids n’est pas devenu alarmant. 

Lorsqu’elles arrivent enfin à en parler un peu à quelques personnes, elles ne se sentent pas forcément écoutées, comprises ou soutenues. Très souvent les remarques que l’on peut entendre c’est : “bah arrête de manger”,  “arrête d’acheter des gâteaux”, “il faut avoir plus de convolonté”, sauf qu’ils sont bien gentils avec leur conseils, mais ils ne marchent pas !

 

Le manque de temps et les crises de boulimie

Dans une vie survoltée, où nous avons à faire beaucoup de choses dans un temps imparti, la pression peut être trop fort, c’est alors à ce moment-là que les crises interviennent.

Ce sont des personnes qui vont faire en sorte de rendre des travaux toujours nickels  même si elles ont été dérangées par leurs collègues toute la journée. Ces personnes qui peuvent terminer jusqu’à très tard pour éviter qu’on leur fasse des reproches. D’ailleurs ce perfectionnisme peut vite amener au surmenage et burn out autour de la trentaine, au passage.

Ce sont également des personnes qui cherchent l’approbation des autres, avec une attitude telle un caméléon qui s’adapte à son environnement, ou par une recherche d’apparence parfaite pour plaire aux autres (ou pour éviter d’être critiquées). Elles peuvent également chercher les compliments ou l’admiration des autres pour essayer de se remonter le moral, ainsi que la confiance et l’estime de soi.

Ce qui demande une attention de tous les instants, et appuie encore plus sur l’exigence de soi-même.

D’ailleurs, nous pouvons voir ici un paradoxe chez les personnes qui ont ce comportement boulimique. Elles sont très exigeantes avec elles-mêmes, et peu exigeantes avec les autres. Ce qui peut les amener à trouver des excuses pour les autres, mais aussi à vouloir faire pour les autres. Ce qui réduit encore le temps disponible pour soi-même.  

 Comment savoir si nous cherchons à l’extérieur les ressources ?  

Il suffit de poser la question :  Où est-ce que je situe spontanément “l’amour de moi” ? 

À l’intérieur ou à l’extérieur de moi-même ?

Très souvent ce sont des personnes qui ont entendu souvent dans leur enfance : “ soit une gentille fille fait ceci et cela”, « fait plaisir à maman et fait ceci”, “je t’aimerai encore plus si tu fais ça”. Il a tout un langage autour de la culpabilisation si on ne pense pas aux autres, qui s’est installé. Ce qui a constitué le terreau de l’hyper-exigence de soi pour les autres ou briller en société. 

Avec ces injonctions, elles n’ont pas développé l’amour d’elle-même. Elles ont peut-être même copié le comportement de leur mère ou grand-mère, qui elles même ne cherchaient l’amour d’elle-même qu’en s’oubliant au profit des autres. 

Quelles conséquences cela a ?

Et bien, plus on a de contraintes et d’exigences, et plus notre niveau de morale va baisser. En effet, c’est un puits sans fond que de vouloir toujours aider ou satisfaire les autres.

Hors, l’inconscient pour éviter la dépression cherche par tous les moyens de trouver une solution pour nous remonter le moral. Et les personnes qui font des crises de boulimie sont des personnes qui ont fait l’expérience que manger = calmer les émotions. Et c’est souvent dans l’enfance qu’il est appris.

C’est pourquoi, l’inconscient va déclencher des crises de boulimie et d’hyperphagie de plus en plus fréquemment, au fur à mesure qu’il s’aperçoit que manger baisse le niveau des émotions négatives.

En effet, les crises de boulimie peuvent être vues comme une addiction : elles sont une façon de baisser temporairement nos exigences envers nous-même et envers la vie.

La crise de boulimie ayant comme rôle d’étouffer les émotions pendants quelques instants pour que le cerveau, le corps et le système nerveux puisse se reposer un peu. C’est d’ailleurs ce qui rend les crises d’autant plus addictives : elles recherchent désespérément un moyen d’être sereine mentalement.

 

Quelles solutions ?

 Et c’est tout l’intérêt du travail en l’hypnose et le programme poids plume pour:

  • Désactiver l’association d’idées que la nourriture = calme les émotions
  • Adopter de nouveaux  automatismes inconscients sains. Par exemple : je suis stressée, je vais écrire plutôt que manger
  • Chercher des sources d’amour à l’intérieur de moi, plutôt qu’à l’extérieur. Ex : faire des exercices de gratitudes
  • Apprendre à baisser son niveau d’exigence (au niveau inconscient), surtout dans les moments les plus inutiles. 

 

Grâce à l’hypnose et le programme poids plume qui permettent de rééquilibrer tout cela, les personnes qui font des crises de boulimie ressentiront alors moins de remords à penser plus à elles. Elles laisseront les autres se débrouiller par eux-mêmes sans toujours être là pour eux. Elle prêtera moins attention à ce que les autres pensent d’elles. Elle arrivera à mieux gérer ses émotions négatives et positives car elle saura mieux se recharger et se faire du bien. 

En bref, c’est un cercle vertueux qui s’installera lorsque l’exigence baissera.

 

 

Aujourd’hui et comme à chaque fois nous allons parler de grignotage… Cette envie qui nous habite et qui nous rend la vie impossible ! Lorsque la tentation se fait sentir au niveau de la bouche, il nous est alors impossible de résister… Rien que le fait d’évoquer le mot : chocolat, biscuit, pâtisserie, ou saucisson… vous salivez et vous ressentez en vous cette tentation de plus en plus pressante.

Et pourtant vous avez probablement tout essayé, depuis toutes ces années années. Comme par exemple de les cacher au fin fond du placard, ou même d’acheter des biscuits moins bons… On me raconte même que certaines personnes font en sorte de faire un long détour pour éviter de passer devant la boulangerie, pour éviter toutes tentations. En effet, sans cela, elles risqueraient d’acheter de façon automatique des patisseries. Mais en définitive, rien n’y fait !

Vous avez beau savoir que cela n’est pas bon pour votre corps, pour votre ligne ou même pour votre moral, mais cela s’avère être un échec. Mais peut être que ce n’est pas totalement de votre faute ?  Et si je vous disais que la cause de vos problèmes était à chercher plus profondément à l’intérieur de vous ? 

En effet, régulièrement mes clientes me racontent en cabinet qu’il y a quelque chose de plus fort qu’elles qui les poussent à manger. Elles me décrivent cela comme quelque chose à l’intérieur d’elles, qui prend le contrôle. Quelque chose qui est tellement fort, que rien ne peut arrêter cette tentation et que vous êtes condamnée à satisfaire immédiatement ce besoin au risque d’en être obsédée toute la journée, voire même toute la nuit. Et si cet automatisme était inscrit à un niveau plus profond, tel qu’il serait à un niveau inconscient ?

Au fil des semaines, avec ces différents emails je vais vous aider à prendre de plus en plus le contrôle sur cette force mystérieuse qui vous casse votre physique et votre moral ! Grâce aux centaines de personnes que j’ai accompagné en séances, à mes connaissances sur l’esprit humain, et mes nombreux outils thérapeutiques tels que d’hypnose, d’eft, je vais pouvoir vous accompagner. En effet, vous allez progressivement prendre conscience de ces mécanismes profonds et inconscients qui vous amènent à manger. Vous pourrez alors trouver un ensemble de parades afin de prévenir toute envie de grignotage. Et pour les personnes les plus appliquées, tout cela sera bientôt de l’histoire ancienne ! 

Est-ce que vous êtes prête ?

Oui ? Alors, allons y !