Associations :
Mensa France : Mensa est une association internationale qui offre un environnement stimulant aux personnes en haut potentiel

Association Zebra : une alternative et un complément à la scolarisation classique pour enfants & adolescents  intellectuellement précoces.

Association Française pour les enfants précoces (AFEP)

Zebrascrossing : forum de discussion entre « zèbre » et haut potentiel.

=> Groupe facebook de Zebra Crossing

Sorties et Rencontres (sur Paris) :

Mardi (Organisation Crossing-zebra) – à partir de 19h30, L’AMNÉSIE PASSAGÈRE (cave cosy, canapés, bières, cocktails, tapas, planches,…)

(M9 – Voltaire 11e)

Mercredi – Soirée bar à mine – 64 rue de Charenton – Paris 12e
Métro Ledru Rollin (Ligne 8 ) – 19h/20h

Dimanche (Organisation Crossing-zebra) – à partir de 20h00,
LE PETIT VOISIN
café-restaurant (terrasse couverte)

(M8 Lourmel ou Balard)
(M10 Charles Michels)

Plus d’informations sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/zebresparisidf

Plus d’informations sur internet  : http://www.zebrascrossing.net/t33954-idf-irl-rencontres-regulieres

 

Jeudis et samedis : Mes ateliers de 2h de développement personnel (10€) qui se déroulent en général vers Paris 9° ou 10°. Vous pouvez voir les évènements sur ma page internet, ou en rejoignant le groupe privé facebook ou par Meetup.

Livre recommandé : 

Je pense trop – Christel Petitcolin

(Page en modification permanente au fil des expériences)

Plus d’informations : 06.98.97.93.90 – contact @ robinmermet.fr (sans espace) ou par le chat Messenger (la bulle bleue à droite)

Plus d’articles sur le sujet : 

Il n’est pas forcément évident de faire la différence entre praticien en hypnose, psychiatre, psychologue, psychothérapeute ou encore psychanalyste, car il y autant de pratique que de thérapeute mais je vais essayer de résumer ici en quelques lignes.

L’hypnose est un accompagnement faisant partie de « la thérapie brève » (voir article), c’est à dire un accompagnement durant moins de 2 ans, soit de 2 à 10 séances pour la majorité de mes accompagnements. C’est une approche qui est orientée vers la « solution » quand les autres approches « psy » sont orientées vers le problème. C’est à dire qu’en hypnose, il n’est pas forcément nécessaire de connaitre la raison d’un problème pour aller mieux. Il n’est pas non plus nécessaire de devoir dévoiler toute sa vie pour que les choses changent. Il arrive que le client ne réponde pas à certaines questions car il estime que c’est trop personnel, ce qui n’entravera pas le processus d’amélioration. En effet, seules les émotions et les métaphores sont importantes dans l’accompagnement en hypnose.

A contrario, les « psy » sont souvent orientés vers le problème. Il est souvent nécessaire de faire un accompagne de plus de 2 ans afin de comprendre la raison pour laquelle le patient à un problème, toutefois la résolution du problème n’est l’objectif premier contrairement à l’hypnose.

Ci-dessous diverses définitions afin de s’y retrouver dans les divers accompagnants :

Le praticien en hypnose (ou hypnothérapeute)

Il a suivi formation en hypnose. Pour cela il existe plusieurs grands courants d’hypnose tous ayant leurs points forts :

  • Hypnose Ericksonienne (de Milton Erickson – psychiatre américain), c’est le courant le plus répandu en France.
  • Hypnose Elmanienne (ou autrement dite : Hypnose Classique)
  • Hypnose Humaniste
  • Hypnose Nouvelle

Comment choisir un bon praticien en hypnose ?

  • Il a fait une formation sérieuse (ARCHE, IFHE, Ecole Centrale d’hypnose, Noésis…) et/ou qu’elle soit recommandé par quelqu’un de confiance.
  • Il doit être supervisé. C’est à dire qu’il soit suivi par des paires expérimentés afin d’échanger sur divers problématiques autour de sa pratique ce qui lui permet de faire une sorte de formation continue.
  • C’est personne avec qui on se sent bien. Si vous ne vous sentez pas bien malgré qu’ils/elles soient réputé(e)s, demandez ou cherchez en un autre, cela sera pour le mieux : pour vous et pour lui. Seul votre confort prime.
  • Il vous écoute et prend votre problème au sérieux il ne vous juge pas, ni ne donne son opinion sur la situation. Sans quoi trouvez en un autre.
  • Il a travaillé et continue à travailler sur lui pour changer.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ma pratique cette article est fait pour ça : Déroulement d’une séance.

Le psychiatre

Le psychiatre est tout d’abord un médecin avec une formation en psychopathologie (l’études scientifique et clinique des troubles mentaux). Il peut prescrire des médicaments comme tout médecin. Ils peuvent avoir une formation complémentaire en psychothérapie, psychanalyse et/ou hypnose, à vous de voir directement avec lui/elle. Il est le seul à établir un diagnostique médicale autour de pathologies lourdes (schizophrénie, bipolarité…).

Si vous en cherchez une, je vous recommande : Nelly Bussi (06 37 69 55 29‬) – Paris 6ème.

Le Psychothérapeute

A partir du décret de mai 2009, le titre de psychothérapeute est réservé aux :

  • Psychiatres et médecins qui ont effectués quelques stages
  • Psychanalystes et psychologues qui ont suivi des formations supplémentaires
  • Psychothérapeutes qui ont plus de 5 ans d’exercice et devront passer devant une commission

Au fil des années, les appellations se sont mélangées du coup, il n’est pas évident de savoir si le psychothérapeute à tous les outils et la formation requise pour pratiquer la psychothérapie en cabinet. Dans tous les cas il doit être supervisé régulièrement comme le figure le code de déontologie de la fédération française de psychothérapie ( FF2P). Il doit avoir suivi un parcours personnel en psychothérapie, afin d’avoir travaillé sur lui pour pouvoir accompagner les autres. Pour finir, il doit avoir une formation solide en psychothérapie de 4 ans minimum pour la pratique et la théorie.

Le Psychologue

Il a suivi des études universitaires et a des outils pour évaluer les problématiques des patients. S’il souhaite accompagner des personnes il devra alors faire une formation complémentaire en psychothérapie.

Le Psychanalyste :

C’est une personne qui n’a pas forcément fait d’étude en psychologie. Il doit avoir fait un travail sur lui en psychanalyse. Il vous écoute et fait des interprétations qui permettront éventuellement de faire des liens. C’est la thérapie par la libre assocation. La durée d’accompagnement est au dessus de 5ans. C’est de cette thérapie que vient la plupart des clichés en France autour de l’accompagnement tels que parler allongé sur un divan, expliquer son rapport à ses parents et devoir être suivi durant 9ans ou plus proviennent de la psychanalyse. En effet,  il n’en est rien pour les autres « psy » (hors exceptions). La psychanalyse est un courant de la fin du 19ème siècle, il n’existe plus vraiment de psychanalyste hors de France.

Les personnes réputées s’appellent : Lacan ou Freud.

Conclusion :

Chaque approche à ses avantages. Cependant la qualité de l’accompagnement varie selon les titres, diplômes, les formations, l’humeur et le travail personnel de chacun. Choisissez un accompagnant en qui vous avez confiance et avec qui vous vous voyez bien faire un bout de chemin pour évoluer que cela soit sur le court, moyen ou long terme. Pour ce qui relève des troubles psychiatriques ou psychiques lourds (bipolaires, schizophrénie…) il est fortement recommandé de passer par un psychiatre. Il est le seul habilité à prendre des décisions médicales en France : internement, suivi ou traitement médicaux.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents champs d’application de l’hypnose, vous pouvez cliquez ici. Autrement, vous pouvez l’essentiel des informations autour des séances d’hypnose se trouve sur cet article : Séance d’hypnose individuelles.

N’hésitez pas à m’appeler pour plus d’informations au 06.98.97.93.90 ou prendre un rendez-vous directement en ligne :

Episode 2 – On rigole des clichés autour de l’hypnose 🤣

Souvent les personnes en soirées fantasment sur les pouvoirs qu’auraient les hypnos… il fallait bien que j’en rigole ici  J’explique souvent que je suis pas là pour rire d’eux, mais à la limite rire de leur problème AVEC EUX pour qu’ils aillent mieux. Et si nous laissions de côté le spectacle, et que nous utilisions cet outil formidable pour vraiment déverrouiller vos blocages mentaux ?

 

Episode 1 – Depuis longtemps je souhaitais dessiner ce qu’il se passe dans mon cabinet. Chaque personne étant unique, il m’était alors difficile d’expliquer mon métier de thérapeute… jusqu’à aujourd’hui !

J’avais déjà essayé d’en faire il y’a quelques années, mais cela s’était soldé par un échec cuisant. Mes dessins relevant plus de gribouillis dignes d’un enfant de maternelle… que du Petit Spirou. J’ai alors abandonné, et ce pour de mauvaises raisons. (Gardez en tête qu’un enfant tombe plus de 2000 fois avant d’apprendre à marcher…)

Dessiner ? Moi ? Jamais ! Je me suis alors mis en tête que j’étais incapable de dessiner. J’ai beau chaque jour accompagner des gens à changer de vie, débloquer leurs verrous mentaux, réaliser ce qu’ils pensaient jusqu’à lors impossible… Ca ne m’a pas empêché de me créer tout seul un blocage mental ! « Mes dessins sont trop moches, j’abandonne ! »

Et pourtant… vous avez sous les yeux ma première BD et en parallèle mes premiers dessins ! Et parfois nous avons besoin d’un coup de main extérieur. Cette fois-ci c’est une jeune femme de 20ans, Léa, qui m’a prouvé étape après étape que je pouvais dessiner moi-même ce qui me trottait en tête depuis des mois… L’autre explication était que ça nous permettrait de libérer nos samedis soir pour autre chose…

Aujourd’hui, je ne pourrai plus jamais dire « je suis incapable de dessiner ». La vie n’est pas un hasard… Elle nous prouve que nous avons tord de dire « jamais », « c’est impossible », « ce n’est pas pour moi ». Nous sommes tous pétris de blocages inconscients. Sauf qu’avec les bonnes personnes vous pourrez bloquer ces vieux blocages !

Je vous souhaite de réussir vos projets et tout ce que vous pensez être « impossible ».

Pour l’heure, je vous souhaite une bonne lecture !